Restaurez la mangrove et tout le monde y gagne

Des centaines de plantules ont trouvé une place dans la mangrove. (c) Blanche Blakassi

BENIN - Les mangroves sont des écosystèmes riches, mais elles sont souvent menacées par l'exploitation forestière. Dans le sud du Bénin, Join For Water travaille donc sur une double voie : restaurer les mangroves et fournir une alternative aux besoins en bois.

Les mangroves sont constituées d'arbres ou d'arbustes de palétuviers et ne se trouvent que le long des côtes tropicales et dans les deltas des fleuves. Elles sont d'une grande importance pour l'homme et l'environnement : elles fournissent du bois aux populations, elles empêchent l'eau salée de pénétrer dans les zones d'eau douce et elles protègent les côtes contre les inondations, les tempêtes et l'érosion. Ils constituent également un habitat pour de précieuses espèces de poissons et de crustacés. Les mangroves sont également des puits de carbone, ce qui signifie qu'elles absorbent plus de CO2 qu'elles n'en émettent. Les mangroves du monde entier jouent donc un rôle crucial dans la poursuite d'un monde neutre en CO2.

La conservation et la restauration des forêts de mangroves constituent, en raison de leurs fonctions diverses, une solution dite "naturelle" aux conséquences du changement climatique. 
Dans la partie sud de la commune des Aguégués, les forêts de mangroves qui étaient présentes sur les rives de l'Ouémé et du lac Nokoué ont pratiquement disparu depuis qu'ils ont été coupés pour l'exploitation forestière et l’approvisionnement en bois pour des techniques de pêche spécifiques développées par les communautés locales (acadjas).

Join For Water a travaillé avec les habitants d'Aguégués pour restaurer les mangroves et trouver une alternative à l'exploitation forestière afin que la nouvelle zone de mangroves ne soit plus menacée. 
La communauté elle-même a contacté Join For Water pour unir ses forces. Les deux parties ont entamé un dialogue pour tout recenser et trouver ensemble des solutions durables.

Le résultat est déjà impressionnant : une surface de 8 hectares a été replantée avec des arbres de mangrove et sur 13 hectares, des arbres à croissance rapide tels que l'acacia, le bambou et l'eucalyptus ont été plantés. Ils seront utilisés comme bois de chauffage et comme matériaux de construction. Bien sûr, ces activités concrètes ont été précédées de beaucoup de consultations, de sensibilisation et de formation aux techniques d'entretien. Dans chaque village, un comité de citoyens supervisera le respect des mesures de restauration. Ce n'est qu'avec un cadre général que l'on peut assurer la durabilité d'un tel projet.

Vous voulez des chiffres ?

  • 800 membres de la communauté locale, dont 126 femmes, ont participé aux activités : 
  • 18 500 plants de mangrove ont été plantés sur une superficie de 8 hectares ;
  • 32 500 plants d'acacia, de bambou et d'eucalyptus ont été plantés sur 13 hectares ; 

Et maintenant, c'est aux arbres de s'en charger: les jeunes pousses vont grandir et prendre leur rôle dans la nature.

Tekst: Baldomer Migan