Protéger les forêts par une meilleure carbonisation

Tas de bois pour alimenter la meule (c) Join For Water

Bénin - Pour ceux qui n'ont pas d'autre combustible que le bois, il n'y a guère d'autre choix que de couper des arbres. Mais vous pouvez vous assurer d'utiliser ce bois aussi efficacement que possible.

Dans la vallée de Wémé, au sud du Bénin, plus de 80 % de la population utilise le bois-énergie pour assurer les besoins de cuisson et de chauffage (DOSSOU, 1992). Les autres formes d’énergie, restent quasi indisponibles ou simplement inaccessibles pour les populations rurales en raison de leur coût très élevé. De plus des populations s’investissent de manière occasionnelle ou partiellement professionnelle dans la production du charbon de bois dans le dessein d’obtenir des revenus extra-agricoles.

Tel que conduit par les producteurs actuellement, le processus de carbonisation se caractérise par la faiblesse de sa productivité, la faiblesse de son rendement (globalement moins de 11%), la médiocrité de la qualité du charbon qui en est issu, une perte de temps notoire pour les charbonniers utilisant du bois vert fraîchement coupé qui rallonge la durée de la carbonisation et des pertes de bois énormes.

Face à une demande de plus en plus en charbon de bois qui accentue la déforestation et ayant pour implication le réchauffement climatique, il est impérieux de mettre en œuvre des mesures de gestion rationnelle des ressources ligneuses à court thème. Voulant protéger les ressources forestières de la vallée, tout en permettant aux populations de continuer à bénéficier de ce service écosystémique, Join For Water /Protos, dans le cadre de la mise en œuvre de son projet Nouvelle Vallée de Wémé, a initié une formation sur demande communautaire sur la carbonisation efficace pour amener les communautés à mieux maîtriser la gestion du bois énergie afin de faire face aux impacts des changements climatiques.  

Dans la vallée de la Wémé, Join For Water a donc pris l'initiative d'organiser une formation à la production plus efficace de charbon de bois. L'objectif est de mieux protéger les ressources forestières de la vallée tout en permettant à la population de continuer à bénéficier de ce service écosystémique.

30 personnes, 19 hommes et 11 femmes, de 2 communes (Dangbo et Adjohoun) ont déjà reçu une formation sur la carbonisation efficace au moyen de la meule casamançaise. De façon spécifique, il s’agit d’enseigner à ces cibles les différentes étapes d’un processus de carbonisation : mobilisation de la matière première, identification du point de carbonisation, conditionnement de la matière ligneuse (dimensions de la meule, dimensions des rondins de bois, technique simple et rapide de séchage de la matière ligneuse) , montage de la meule, allumage de la meule, suivi de la carbonisation, récupération du jus pyroligneux, défournement, ramassage et mise en sac du charbon produit.

Les meilleures techniques simples de carbonisation, adaptées au contexte béninois et aux réalités de la vallée de Wémé sont désormais connues et ont fait l’objet d’une appropriation par les communautés.