L’eau dans les robinets de Foison

A Foison, plus de 300 familles ont reçu de l'eau près de chez elles. (c) Sadrack Mérisier - ODRINO.

Haïti - Dans les villages de Foison, près de 1400 personnes peuvent aller chercher de l'eau près de chez elles. Un monde de différence. Mais ils doivent aussi penser à l'avenir, car les pluies se font de plus en plus rares.

Foison est une zone de la 5ème section communale de Port-de-Paix, Nord-Ouest. Elle est constituée de dix neuf localités avec une population de dix mille personnes. Les habitants vivent dans des conditions difficiles. Leur principale activité reste l’agriculture. Les productions ne sont pas toujours garanties puisqu’il s’agit, dans la grande majorité des cas, d’une agriculture pluviale. 

En ce qui a trait à l’eau de boisson à Foison, pour s’en approvisionner dans des sources non captées, les gens doivent parcourir près de 2 heures de temps. Pour améliorer la situation, le partenariat Join for Water/ODRINO vient de construire un système d’adduction d’eau par pompage dans le cadre du MYP 2017-2021 financé par la DGD. Ce système, dont l’eau provient d’un puits creusé avec une expertise locale et alimenté avec de l’énergie solaire, comprend un réservoir et six fontaines. Il permet d’alimenter, de façon régulière, deux cent trente (230) familles, soit mille trois cent quatre vingt (1380) personnes de 5 localités de Foison: Bas Foison, Haut Foison, Bazile, Bas Mombin et Laodé.  Les quatre écoles (environ 1600 élèves), un centre de santé, un marché public et cinq églises de ces 5 localités en sont aussi bénéficiaires. Les quatorze (14) autres localités, dont la plupart doivent marcher pendant plus de 2 heures de temps, s’approvisionnent aussi en eau au niveau de ces nouvelles fontaines construites. Certes, on ne peut pas encore parler de l’accessibilité aux services d’eau pour toutes les localités de Foison, mais il y a une grande amélioration de la disponibilité du service.  

Cette action est très appréciée par les habitants de Foison. Elle facilite la vie à plusieurs niveaux:

La corvée de l’eau, généralement réservée aux femmes et aux enfants/élèves. Ces derniers consacrent une bonne partie de leur temps à cette activité. Ce qui réduit le temps à allouer aux activités scolaires. C’est un soulagement pour les enfants et les femmes à chaque fois qu’un système d’adduction d’eau potable vient d’être construit rendant l’eau plus près de chez eux/elles. Ainsi, les élèves ont beaucoup plus de temps pour se consacrer à leurs études. Ce qui améliore leur performance. Il y a également l’amélioration de l’hygiène corporelle et diminution de maladies liées à l’eau au niveau des localités bénéficiaires. Et en plus il y a la libération du temps aux femmes et aux hommes pour d’autres activités car la disponibilité de l’eau facilite certaines tâches ménagères telles la lessive et la cuisson et le temps pris par les hommes pour l’abreuvement des animaux en période de sécheresse est réduit. 

Madame Éliette DAYOUTE est trésorière du CAEPA de Foison et très impliquée dans les activités: "La corvée de l’eau a été difficile pour nous, les femmes et les enfants. C’était compliqué pour trouver de l’eau pour les besoins domestiques. On était obligé de parcourir des heures. Il faut aussi admettre que les choses deviennent de plus en plus difficiles avec la diminution des débits de nos sources. La pluie ne tombe que rarement. Ceci dit que nous devons bien gérer cette importante ressource, indispensable à la vie, qui se fait de plus en plus rare. Il faut des actions visant la recharge de la nappe phréatique si non on va faire face au pire. 
La gestion des ressources en eau doit avoir aussi l’implication des femmes qui, d’ailleurs, font déjà preuve de leur capacité de gestion et ont de bons résultats dans leur palmarès. Nous, les femmes, devons non seulement nous impliquer dans la gestion des systèmes d’adduction d’eau potable mais aussi dans des actions visant à recharger la nappe phréatique pour une durabilité des services de l’eau. Par exemple, nous participons à des mesures anti-érosion, qui empêchent l'eau de s'écouler simplement au lieu de pénétrer dans le sol. Nous faisons également notre part du travail en plantant des arbres qui retiennent l'eau.
"

Texte : Antoine Verlaine Bien-Aimé